PotentialDys
Afin que l'école soit un lieu d'épanouissement pour les élèves à besoins éducatifs particuliers

Les enfants précoces dit Zèbres, EIP, HP

Les enfants précoces ne sont pas toujours en échec scolaire. Certains réussissent parfaitement leur scolarité, il n'est donc pas nécessaire de se préoccuper de ce groupe puisqu'ils n'ont pas de besoins éducatifs particuliers. Ce sont tous ceux qui sont en difficulté scolaire qui nous interessent ici. A travers la carte mentale ci-dessus nous avons recensé quelques caractéristiques d'enfants précoces en décalage avec le système scolaire. Ils ne cumulent pas toutes ces particularités mais peuvent reconnaitre certains de leurs traits. L'analyse de leur particularité permet d'adapter l'aide scolaire à laquelle ils ont le droit. 

N'oublions pas non plus que l'enfant peut avoir des troubles cognitifs comorbides qui sont aussi à prendre en compte. Pour être plus efficace dans l'adaptation scolaire, il est préférable de prendre en compte le profil complet de l'élève afin de mieux répondre à ses besoins éducatifs particuliers.

 

 

Les profils possibles des EIP avec un risque de trouble de la personnalité :

  • Le syndrome de Kirikou : l’enfant cherche à se débrouiller tout seul coûte que coûte. Il n’accepte pas l’échec et ne demande jamais d’aide.
  • Le complexe de l’imposteur : l’enfant ne se sent pas « surdoué » malgré le jugement des personnes qui l’entourent. Il n’ose cependant pas démentir ouvertement.
  • Le complexe de l’albatros et le "faux self" : l’enfant renonce à son intelligence pour se sentir comme les autres. C'est souvent le cas à l'adolescence car il a besoin de s'intégrer et d'être reconnu par ses pairs.
  • Le « fou du roi » : l’enfant grossit le trait de sa différence et s’oriente vers des comportements excentriques et décalés. Ils sont repérés en classe pour être des "troublions".
  • L’effet Pygmalion : l’enfant se conforme aux étiquetages et croyances inconscientes de son entourage qu’ils soient négatifs ou positifs.
  • Le triangle dramatique ou le triangle de Karpman : L’enfant adopte une posture de sauveur, victime ou persécuteur. 

LEIP mieux le comprendre

 

face à un EIP


clichés

réalité

ecole EIP

 

Alors que faire pour un enfant qui manifeste son mal être à l’école et dont on suppose une éventuelle précocité?


1. Tout d’abord se montrer attentif à ses difficultés et prendre le temps d’observer son attitude en classe, son fonctionnement cognitif, ses relations aux autres en s’appuyant sur l’outil mis à votre disposition (ici).
2. Ensuite solliciter une réunion d’équipe éducative pour aborder la problématique de l’enfant, croiser les regards et décider de la conduite à tenir.
3. S’appuyer sur le bilan psychologique de l’élève afin de mieux cerner son fonctionnement cognitif, sa maturité affective, son développement moteur.


Quelles premières aides peuvent alors être apportées à un enfant diagnostiqué intellectuellement précoce ?


➢ Prendre du recul et éviter de réagir « à chaud » pour bien établir les conditions de dialogue avec l’enfant et la famille.
➢ Avoir un regard bienveillant sur cet enfant, reconnaître et accepter ses différences.
➢ Mettre en oeuvre un accompagnement personnalisé en s’appuyant sur les leviers pédagogiques existants (enrichissement des contenus, approfondissement, décloisonnements, activités complémentaires, PPRE...)
➢ Adapter le recours à l’écrit s’il pose problème.
➢ Vérifier la bonne compréhension de la consigne.
➢ Limiter les exercices systématiques.
➢ Favoriser son intégration dans le groupe classe.


A qui s’adresser ?


 Aux psychologues de l’éducation nationale
 Aux référents de circonscription pour les EIP dans le premier degré
 Aux référents pour les EIP dans les collèges et lycées


Vous voulez en savoir plus ? Cliquez sur les capsules dans le cadre ci-dessous :

Précocité par potentialdys