PotentialDys
Afin que l'école soit un lieu d'épanouissement pour les élèves à besoins éducatifs particuliers

École d'Antoine de la GARANDERIE

  Chaque enfant possède les chances de sa réussite scolaire  

"Les gestes mentaux, comme ceux du violoniste, du joueur de tennis, de l'ébéniste, du sculpteur, doivent obéir à des structures de bon accomplissement. Ces structures existent. On peut les décrire. Pour cela, il faut reconnaître qu'il y a une vie mentale qu'on peut observer du dedans. Sitôt ce principe de reconnaissance admis, on s'aperçoit qu'en effet les gestes mentaux se découvrent. Mieux: on se rend compte qu'il y a une bonne façon de les exécuter pour réussir dans les tâches que l'école prescrit. Disons-le, on ne saurait trop le répéter: les élèves sont obligés de tâtonner pour bien gérer mentalement leur attention, leur réflexion, leur mémorisation. Certains, à force de tâtonner, finissent par renoncer en désespoir de cause. Ne serait-il pas plus efficace de faire de l'école le lieu où l'on enseigne la pratique de ces gestes mentaux qui sont la condition nécessaire à l'adaptation scolaire? Oui, l'école serait l'atelier d'apprentissage des gestes mentaux."

Lire le document

 

 

 

La visualisation des mots :

Expérience menée sur l'apprentissage de vocabulaire en primaire sur le principe d'évocation d'Antoine de la GARANDERIE.

 

 

La gestion mentale :

Né en 1920, Antoine de la Garanderie est un pédagogue de grande renommée, fondateur de la Gestion Mentale. Docteur en philosophie, il est également professeur certifié en biologie animale et en biologie végétale.

Il a enseigné la philosophie et la culture générale en lycée comme en prépa avant de devenir Maître de Conférences à l'Institut Catholique de Paris, à l'Université Catholique de l'Ouest et à l'Université de Lyon II.

Confronté pendant sa jeunesse à des problèmes scolaires en raison d'une surdité partielle, Antoine de la Garanderie a découvert que la réussite scolaire était liée à de bonnes habitudes plus qu'à l'absence d'aptitude.

Héritier des philosophes et psychologues de l'introspection, Antoine de la Garanderie a fondé sa pédagogie sur l'observation des processus mentaux de plus de 1000 élèves qu'il a interrogés longuement. Il s'est intéressé aux bons élèves comme aux élèves en difficulté, mais également aux sportifs de haut niveau.

La Gestion Mentale connut son apogée dans les années 90 puis perdit de son aura, critiquée par quelques psychologues cognitivistes qui lui reprochèrent un manque de rigueur, et qui, suite à une expérimentation menée au sein de l'Education Nationale, concluèrent à son absence d'efficacité.

Seulement, en tant que psychologie et philosophie de l'introspection, la Gestion Mentale ne peut s'évaluer avec les instruments des psychologues qui recherchent une performance observable, quand cette performance observable est elle-même évaluée avec des outils, modèles heuristiques et méthodes en constante évolution, par définition toujours imparfaits.

Lire la suite...