PotentialDys
Afin que l'école soit un lieu d'épanouissement pour les élèves à besoins éducatifs particuliers

Expérience de Céline ALVAREZ

Dans une classe maternelle de Gennevilliers, en Zone d’Education Prioritaire et Plan Violence, Céline ALVAREZ  a mis en place une expérience se basant sur les grandes lois d’apprentissage et d’épanouissement humain. Pendant trois années scolaires (2011-14), elle a développé sa pédagogie grâce aux apports des sciences cognitives et de la linguistique française (pour l’apprentissage de la lecture).

Lire la suite...

Ecole de FREINET

Depuis le début, Freinet a cherché à relier les apprentissages scolaires aux besoins réels des enfants.

En 1934, à l'époque de la construction de son école de Vence, sa propre fille Madeleine est en âge d’apprendre à lire et à écrire. Au lieu de lui donner des leçons traditionnelles, il laisse l'enfant passer insensiblement de ses dessins commentés et de l'écriture des noms qu'elle connaît à l'invention de petites histoires.
Elle aborde sans difficulté la lecture des textes imprimés et prend possession de l'orthographe.

Lire le document

Ecole de STEINER-WALDORF

Croire en chaque enfant
Accueillir l'enfant à l'école, cela signifie le reconnaître dans sa personne individuelle, établir avec lui une relation de confiance et de responsabilité dans la continuité. Lorsque ces bases sont posées, l'école peut alors répondre aux besoins fondamentaux de l'être humain en développement qui lui est confié. La tâche de l'enseignant devient alors de favoriser l'épanouissement de chaque enfant dont il a la charge, de l'accompagner vers la découverte de sa voie originale.

Lire le document

L'école de Maria MONTESSORI

Le Dr. Maria Montessori pensait qu’aucun être humain ne pouvait être éduqué par une autre personne. L’individu doit agir lui-même ou il ne le fera jamais. L'individu éduqué continue à apprendre longtemps après avoir passé des heures, voire des années dans une classe parce qu’il est motivé par une curiosité naturelle et par l’amour de la connaissance.
C’est ainsi que le Dr. Montessori sentit, que le but d’une éducation de la prime enfance n’était pas d’emplir l’enfant de faits tirés d’études préétablies mais plutôt de cultiver son propre désir d’apprendre.
Dans une classe Montessori, on approche cet objectif de deux façons :
Premièrement, en laissant chaque enfant expérimenter l’enthousiasme d’apprendre selon son propre choix plutôt que par obligation, deuxièmement, en l’aidant à perfectionner ses outils d’apprentissage naturels, sa capacité sera ainsi maximale durant les situations d’apprentissage futures. Le matériel Montessori a ce double objectif à long terme en plus du but immédiat de donner des informations spécifiques à l’enfant.